Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 21:26

 

Etre prof ne rime pas avec gros sadique. Désolé de détruire le mythe : les profs ne sont pas des tarés (ça dépend sur quel plan) qui s'éclatent à sanctionner et frustrer les gamins. Avec beaucoup d'orgueil, nous nous considérons comme des guides pour aider les mômes, les orienter vers un projet, les accompagner sur cette vie qu'ils sont en train de dessiner.

 

Et pourtant, parfois, nous sommes soudain face à ce qui nous effraie le plus, un vrai cas de conscience. Quand on se sent impuissants, incapables d'aider et de faire évoluer un gamin dont le profil psychologique est complexe, qui devrait même être placé dans une structure mieux adaptée à ses difficultés, et que ce gamin, au pied du mur, en arrive à pouvoir être exclu de l'établissement qui l'accueille. S'il manque de respect envers les adultes, ce n'est pas le problème ; nous sommes préparés à cela, ça fait presque partie du kit livré en main du métier ! Non, l'enfant en question blesse d'autres enfants de sa violence verbale - parfois physique. Si nous, adultes, comprenons que l'enfant vit un mal-être psychologique profond et qu'il se surpasse en efforts, nous nous devons aussi de protéger les autres.

 

Alors, que faire ? Exclure l'enfant qui vivra terriblement mal cette décision ? Le maintenir ? C'est toujours une décision que nous prenons et qui nous permet de mesurer combien nous, professeurs et encadrants, avons un rôle déterminant dans l'avenir des enfants que nous cotoyons au quotidien. Combien leur avenir est entre nos mains. Et incapables de savoir si nous prenons la bonne décision. 

Partager cet article

Repost 0
Published by pause café - dans Maman est prof
commenter cet article

commentaires